Malheur aux impies

Scientifique, Formateur

& Ingénieur social

Malheur aux impies 

Écoutez le mystère qui vous concerne : Beaucoup de pécheurs corrompront et fausseront la

parole de la vérité. Ils prononceront de mauvaises paroles, commettront le

mensonge, composeront des livres dans lesquels ils déposeront les pensées de

leur vanité.  

L’état du monde vu sous un nouvel éclairage

 

Nous avons remis en place toutes les données pour la manifestation de l’ordre nouveau qui conduira à la révélation de notre plan comme il a été désigné il y a 7 mille ans !

Les hordes de barbares s’empressent de jouer leur rôle, attribué par le destin. Ils ont déjà été dispersés et ont été positionné dans les quatre coins des périmètres du visible de l’existence, sans connaitre la limite des frontières de l’invisible, du son et de la matière qui les gouverne.

 

Nous avons mis en route les chariots et les instruments de la mort dans leurs mains et à leurs dispositions, afin qu’ils activent les anges de la mort, pensant qu’ils seront épargnés selon leurs folklores historiques habituels, mais cette fois nous avons décidé autrement.

 

Sachez que L’ÉTERNEL DIEU DE L’INFINI n’est pas le souverain d’un peuple, nations, peuplades, histoires, langues ou mystères, IL EST LE TOUT EN TOUT ET SANS ÉGAL NI HISTOIRE. IL EST !

 

Depuis la nuit des temps, des illégitimes se font rois, chefs de guerre, empereurs, pontifes, héros nationaux, vandales, criminels, voleurs et assassins, qui forcent la main du destin pour tordre l’histoire à leurs faveurs.

 

Ils se portent volontaires pour égorger, voler et détruire, cherchent à inscrire leurs noms et réputations pervers dans l’histoire, convaincus et se disent que les derniers seront les premiers, et que les premiers serviront les derniers avec leurs descendants, pour autant que la violence et la terreur s’emparent des cœurs des hommes.

 

Mais non, l’Ordre du Temps et des Circonstances est établi, ils ne seront jamais en contradiction ni en désordre. Oui, l’Histoire de l’Humain est à la tournée des chemins et aux croisements de nouvelles reconfigurations !

 

L’Étoile du Centre me parle et m’indique d’avance que, cela a commencée déjà, et combien ceci fera plaisir aux hommes sages, des prophètes, des ziggurats des temps anciens, de voir ce que je vois et de savoir que ceci n’était pas dans les catalogues de leurs spécialisations.

 

Aujourd’hui, nous vivons des temps incertains, des temps où beaucoup font semblant de savoir, mais au fait, ils ne sont pas très différents d'une personne lambda, à la seule différence que le premier dira, je ne sais pas, et que le second dira et fera semblant d'en savoir un bout.

 

Une génération ou des robots programmés donnent les ordres, des ordres du jour devenus obsolètes avec le temps, mais qu'entre-temps il n'y a plus personne qui soit capable de stopper tout ce gâchis, parce que manque la connaissance du passé, du présent, doublé d'un déficit total d'anticipation…

 

Rien ne semble vouloir bouger, les positions sont figées, nul ne sait à quel saint se vouer pour redonner un peu de la chaleur humaine à tous ces cœurs glacés d’indifférence.

 

En ce qui concernent les hommes vains et enflés d’orgueil, ils chercheront à percer le mystère de ces mots et le porteur de ces nouvelles, puisque cela a échappé à toutes les inventions de malversations, des dominations, des manipulations et des mensonges qui triomphent jusque-là.

L’heure est au revers, nul ne peut plus rien faire, oui rien du tout !

 

Les générations effrayées se lèveront

 

Conserve ces révélations, écrits des livres et transmets-les aux générations futures. Je t'ai donné la sagesse, à toi, à tes enfants et à ta postérité, afin qu'ils la transmettent, cette sagesse supérieure à toutes leurs pensées, à leur postérité.

 

Et ceux qui la comprendront ne dormiront point ; mais ils ouvriront leurs oreilles pour la recevoir, afin de se rendre dignes de cette sagesse, qui sera pour eux comme une nourriture céleste. Bienheureux les justes, bienheureux ceux qui marchent dans la justice, qui ne connaissent point l'iniquité, et qui ne ressemblent point aux pécheurs dont les jours sont comptés.

 

Et j'élevai les mains au ciel et je louai le Saint et le Très-Haut. Et j'ouvris la bouche, et me servant de la langue que Dieu a donnée à tous les enfants des hommes, pour servir d'instrument à leurs pensées, je le célébrai en ces termes :

 

Tu es béni, Seigneur, Roi puissant et sublime, seigneur de toutes les créatures du ciel, Roi des rois, Dieu de tout l'univers, dont le règne, la domination et la majesté n'auront jamais de fin. De siècle en siècle ton règne subsistera. Les cieux constituent ton trône à jamais, et la terre est ton marchepied d'éternité en éternité.

Car c'est toi qui les as faites, c'est toi qui les gouvernes. Rien ne peut se soustraire à ta puissance infinie. Avec toi, la sagesse est immuable : elle veille sans cesse auprès de ton trône.

Tu connais, tu vois, tu entends tout, rien ne peut se soustraire à ton puissant regard, car ton œil est partout !

 

Et maintenant, mon enfant, je t’exhorte à aimer la justice, à marcher dans ses sentiers. Car les sentiers de la justice méritent qu'on y entre ; tandis que ceux de l'iniquité s'interrompent tout à coup et se terminent par un abîme.

 

Les voies de l'iniquité et de la mort seront révélées aux hommes illustres ; mais ils s'en tiendront éloignés, et n'y marcheront jamais.  C'est à vous que je m'adresse, ô justes ! Ne suivez-vous point les sentiers de la malignité et de la persécution.

 

Fuyez les voies de la mort, ne vous en approchez même point, car vous péririez ! Choisissez plutôt la justice, et la vie sainte et pure. Marchez dans le chemin de la paix, et vous serez dignes de la vie éternelle. Gardez la mémoire de mes paroles, ne les laissez jamais s'effacer de votre cœur, car je sais que les pécheurs poussent avec violence l'homme à commettre le mal. Mais ils ne réussiront en aucun endroit, et leurs desseins seront sans résultat.

 

Ayez donc bon espoir, ô justes ! Car les pécheurs périront devant vous ; vous deviendrez leur maître et vous les commanderez comme vous voudrez.  

Au jour du châtiment des pécheurs, votre race sera exaltée et s'élèvera comme celle de l'aigle. Votre nid sera porté à des hauteurs plus sublimes que celui du milan ; vous monterez, vous pénétrerez dans les entrailles de la terre, et dans les cavernes des rochers, pour échapper aux pécheurs.

 

On vous croira perdus, et on gémira et l'on pleurera. Mais ne craignez point ceux qui vous tourmentent ; car vous serez sauvés, et une lumière éclatante vous environnera, et une parole de paix sera entendue du ciel.

 

Quant à vous, ô justes, je vous jure que dans le ciel, les anges rappellent devant le trône du Tout-Puissant votre justice, et vos noms sont écrits devant le Très-Haut. Ayez donc bon espoir ; car si vous avez été en butte aux maux et aux afflictions de cette vie, vous brillerez dans le ciel comme des astres, et les célestes barrières s'abaisseront devant vous.

 

Vos cris demandent justice, et vous serez vengés de tous les maux que vous avez soufferts depuis le commencement, et de tous ceux qui vous ont persécutés, ou qui ont été les ministres de vos persécuteurs. Attendez donc, et ne vous laissez point abattre ; car vous jouirez d'une joie égale à la joie même des anges ; et au jour du jugement vous n'aurez aucune condamnation à craindre.

 

Ne vous découragez donc pas, ô justes, quand vous voyez les pécheurs heureux et florissants dans leurs voies ! Ne devenez point leurs complices ; mais tenez-vous loin de leur foule persécutrice ; vous êtes associés aux troupes célestes. Pour vous, pécheurs, qui dites : Toutes nos transgressions seront oubliées ; sachez au contraire que tous vos crimes sont soigneusement inscrits dans le livre du ciel.

 

De sorte, je vous le dis encore, que la lumière et les ténèbres, le jour et la nuit, seront des témoins contre vous et vos fautes. Ne commettez donc plus l'impiété, ni le mensonge ; ne faussez plus la vérité, ne vous élevez plus contre la parole du Saint et du Puissant. Ne vous inclinez plus devant de vaines idoles ; car vos péchés, vos impiétés seront jugées comme de très grands crimes.

 

Maintenant, écoutez le mystère qui vous concerne : Beaucoup de pécheurs corrompront et fausseront la parole de la vérité. Ils prononceront de mauvaises paroles, commettront le mensonge, composeront des livres dans lesquels ils déposeront les pensées de leur vanité. Mais s'ils y déposaient mes paroles, Ils ne les changeront, ni ne les altéreront point ; mais ils écriront avec exactitude tout ce que j'ai dit sur eux depuis le commencement.

 

Je vais vous révéler encore un autre mystère : Des livres de joie seront donnés aux justes et aux sages ; et ils croiront en ces livres qui contiendront les règles de la sagesse. Et ils s'en réjouiront et tous les justes seront récompensés parce qu'ils ont appris à connaître toutes les voies de l'équité.

 

Malheur à vous les impies

 

Malheur à ceux qui élève l'iniquité et la prévention, et qui soutiennent la fraude, car ils seront renversés et n'obtiendront jamais la paix.

Malheur à ceux qui édifient leur demeure dans le péché ; car les fondements de cette demeure seront renversés, et tomberont par le fer.

Malheur encore à ceux qui possèdent l'or et l'argent, car ils périront ; malheur donc à vous, riches, car vous mettez votre confiance dans les richesses ; mais vous perdez ces richesses, car vous avez oublié le Très-Haut au jour de votre prospérité.

 

Vous avez commis le blasphème et l'iniquité ; vous êtes destinés au jour du carnage, au jour des ténèbres, au jour du grand jugement. Je vous le dis en vérité, je vous le dis : celui qui vous a créé vous perdra. Il n'aura point de pitié de votre sort ; mais, au contraire, il se réjouira de votre perte. Et les justes qui sont au milieu de vous seront en ces jours la risée des pécheurs et des impies.

 

Malheur à vous qui maudissez, vous périrez à cause de votre pêché !

Malheur à vous qui faites le mal à votre voisin, parce que vous aurez la récompense qui mérite vos œuvres.

Malheur à vous, témoins de mensonge, qui augmentez l'iniquité, car vous périrez !

Malheur à vous pécheurs, qui repoussez les justes, qui accueillez et rejetez selon vos caprices ceux qui commettent l'iniquité, car vous serez réduits sous leur joug.

 

Malheur à vous pécheurs !

Car vos richesses vous feront passer pour des saints ; mais votre conscience vous convaincra que vous n'êtes que des pécheurs.

Et cette accusation intérieure sera votre condamnation.

Malheur à vous qui vous nourrissez du meilleur froment et buvez les meilleures liqueurs, et qui, dans l'orgueil de votre puissance, écrasez le pauvre !

 

Malheur à vous qui buvez l'eau en tout temps !

Car vous aurez bientôt votre récompense ; vous serez consumés, vous serez exterminés, parce que vous ne vous êtes point désaltérés aux sources de la vie.

 

Malheur à vous qui commettez l'iniquité, la fraude et le blasphème ! Vous laisserez de vous un mauvais souvenir.

Malheur à vous, puissants, qui foulez aux pieds la justice ! Car voici venir le jour de votre perte.

Alors, pendant que vous souffrirez les châtiments mérités par vos crimes, les justes goûteront des jours nombreux et fortunés.

 

Malheur à vous, pécheurs, que vous soyez au milieu de la mer ou sur l'aride plaine, car un mauvais témoignage est porté contre vous.

Malheur à vous qui possédez de l'argent et de l'or, richesses que vous n'avez point acquises par des voies justes !

 

Vous vous dites : Nous sommes riches, nous vivons dans l'abondance et nous avons acquis tout ce que nous pouvons désirer.

Nous ferons donc tout ce qui nous fera plaisir, car nous avons des monceaux d'argent ; nos greniers sont pleins, et les familles de nos colons sont aussi nombreuses que les eaux d'une source abondante.

Ces fausses richesses s'écouleront comme de l'eau, et vos trésors s'évanouiront ils vous seront enlevés, parce que vous les avez acquis injustement ; et vous serez accablés de la malédiction divine.

 

Je vous maudis aussi, prudents du siècle, vous, véritables insensés qui, les yeux toujours fixés sur la terre, avez cherché à vous couvrir de robes plus élégantes qu'une jeune fiancée et plus riche que celles des vierges.

Vous affectez partout la majesté, la magnificence, le luxe et la fortune ; mais votre or, vos grandeurs et vos richesses s'évanouiront comme une ombre.

 

Car ce n'est pas là qu'est la sagesse. Aussi périront-ils avec leurs richesses, avec leur fausse gloire, avec leurs vains honneurs.

Ils périront avec honte et mépris, et leurs âmes seront jetées dans la fournaise ardente.

 

Je vous le jure, ô pécheurs, ni montagnes, ni collines n'ont été créées pour servir à la parure d'un efféminé. Le pêché ne vient point d'en haut ; mais les hommes ont trouvé le secret de faire le mal ; mais malheur à ceux qui le commettent !

 

Malheur à vous, insensés, car vous périrez dans votre folie.

Vous ne voulez point écouter les sages, vous n'obtiendrez point la récompense des justes. Sachez donc que vous êtes destinés au jour de la justice ; n'espérez pas vivre après avoir été des pécheurs ; vous mourrez, car vous n'avez pas profité du prix de la Rédemption.

Oui, vous êtes destinés pour le jour de la colère divine, pour le jour du deuil et de la honte de vos âmes.

 

Malheur à vous dont le cœur est endurci, qui commettez si facilement le crime et vous nourrissez de sang !

Qui vous a donné les biens dont vous jouissez ?

N'est-ce point le Très-Haut qui les a répandus sur la terre pour votre usage ?

Vous l'avez oublié : aussi point de paix pour vous !

 

Malheur à vous, qui aimez l'iniquité. A quel titre recevriez-vous quelque récompense ?

Sachez que vous serez livrés entre les mains des justes, qui briseront vos têtes, qui n'auront pour vous aucune miséricorde !

Malheur à vous, qui triomphez en la persécution des justes, car vous n'aurez point de sépulture.

 

Malheur à vous qui rendez inutile la parole du Seigneur ; car pour vous, point d'espérance de la vie.

Malheur à vous qui écrivez des paroles trompeuses, des paroles injustes ; car vos mensonges, vos iniquités sont écrites aussi, et aucune ne sera oubliée.

Point de paix pour le pêcheur ! La mort, la mort seule pour le pêcheur !

 

Malheur à ceux qui se conduisent en impies, qui louent et flattent le mensonge.

Vous êtes des pervers, et votre vie est une vie abominable.

Malheur à vous, qui altérez les paroles de la vérité : ils pêchent contre le décret éternel. Et ils font condamner l'innocent.

Malheur à vous qui dévoilez le mal de votre prochain : vous tombez dans l'abîme.

 

Malheur à vous, qui posez les fondements du péché et de la fraude ; qui êtes durs et amers pour vos semblables : vous serez consumés !

Malheur à vous, qui élevez à la sueur des autres vos palais ; chacune des pierres qui les composent, chaque partie de ciment qui les assemble est pour vous un péché. Ainsi, je vous le dis, vous n'aurez point de paix.

Malheur à vous, qui méprisez la masure et l'héritage de vos pères, et qui rendez un culte impie aux idoles !

Non, point de paix pour vous !

 

Malheur à ceux qui commettent l'iniquité, qui sont des instruments de persécution, qui tuent leur prochain.

Car Dieu lui-même flétrira votre gloire, il endurcira vos cœurs, il allumera le feu de sa colère, et vous exterminera tous !

Alors les justes et les saints, témoins des effets de sa vengeance, se rappelleront vos crimes et vous maudiront.

 

Malheur à vous, pécheurs, qui tourmentez les justes et les faites consumer par le feu, au jour de la grande tribulation, vous recevrez la récompense de vos œuvres.

Malheur à vous, pervers de cœur, qui cherchez à avoir du mal une connaissance complète ; il arrive que la peur vous surprenne.

Personne ne viendra à votre aide.

 

Malheur à vous, pécheurs, car les paroles de votre bouche et les œuvres de vos mains ont été mauvaises ; aussi tomberez-vous dans les flammes éternelles.

Sachez que les anges dans le ciel rechercheront exactement toutes vos œuvres ; ils interrogeront le soleil, la lune et les étoiles, sur vos péchés, parce que vous avez osé juger les justes.

 

Tout rendra témoignage contre vous : les nuages, la neige, la rosée et la pluie ; car à cause de vous, toutes ces créatures resteront suspendues pour ne point vous être utiles. Offrez donc des sacrifices à la pluie, pour qu'elle tombe enfin, et priez la rosée qu'elle reçoive de vous de l'or et de l'argent.

Mais, efforts impuissants, la glace, le froid, les vents orageux et tous les frimas fondront sur vous ; et vous n'en pourrez supporter la violence.

 

Dans ces temps, quand vous serez enveloppés par des flammes ardentes, où fuirez-vous, où chercherez-vous un asile ?

Et quand sa parole s'élèvera contre vous, ne tremblerez-vous pas, ne serez-vous par épouvantés ?

 

Malheur à vous, pécheurs, si vous mourrez dans vos péchés ; et ceux qui vous ressemblent diront de vous : Heureux sont les pécheurs !

Ils ont accompli leurs jours et leur existence, et ils meurent maintenant dans la félicité et l'abondance.

Ils n'ont connu pendant leur vie ni les chagrins, ni les angoisses ; ils meurent pleins d'honneur, et ils n'ont été soumis à aucun jugement.

 

Mais ne leur a-t-il pas été prouvé que leurs âmes seront forcées de descendre dans les domaines de la mort, où les attendent des maux et des tourments de toutes espèces ? Oui, leurs esprits tomberont dans les ténèbres, dans les pièges, dans ces flammes qui ne s'éteindront jamais ; et la sentence de leur jugement sera éternelle.

 

Malheur à vous, car vous n'aurez plus de paix ; et c'est en vain que devant les justes et les saints, vous chercherez à vous excuser, en disant :

Nous avons connu, nous aussi, les jours de l'affliction, nous avons supporté une foule de maux. Nos esprits ont été consommés, réduits, amoindris.

 

Nous étions perdus, et personne ne nous portait secours, et personne ne nous encourageait, pas même de la voix ; mais on nous a laissés accablés par le malheur, et c'en était fait de nous. Nous n'espérions plus jouir de la vie. Et cependant nous avons pensé être un jour au premier rang. Et nous voici au dernier !

 

Nous sommes devenus la proie des pécheurs et des impies ; ils ont fait peser leur joug sur nous.

Et ceux qui nous abhorraient et nous opprimaient, étaient puissants contre nous, et nous baissions la tête devant ceux qui nous haïssent, et ils ont été sans pitié pour nous.

 

Nous voulions les fuir, pour jouir de la paix ; mais nous n'avons trouvé aucun lieu qui pût nous servir de refuge contre leur persécution. Nous avons été portés plaintes auprès des princes, et nous avons élevé la voix contre ceux qui nous dévoraient ; mais nos cris ont été inutiles, et ils n'ont pas voulu écouter notre voix.

 

Au contraire on protège ceux qui nous dépouillent et nous dévorent, ceux qui nous affaiblissent et cachent leur oppression, qui nous énervent et nous massacrent et cachent notre meurtre et ne se souviennent pas qu'ils ont levé leurs mains contre nous.

Dr Alpha  Grace

Dr Alpha Grace  @ Tous droits réservés 2000 - 2019

Les opinions et convictions exprimées dans ce site sont exclusivement celles de l’auteur et ne doivent pas être citées ou référenciées sans son autorisation ou son accord préalable, s’il vous plaît. Merci de votre compréhension.